Le pont transbordeur

 

Pour traverser plus aisément
Le Vieux Port, on voulait un pont.
M. Arnodin fit les plans
D’un Transbordeur pour les piétons,

Les colis, le vent, les paquets :
N’importe quelle marchandise
A faire promptement passer
De l’autre côté de l’eau grise.

Une nacelle suspendue
A l’armature métallique :
Ne pas céder à la panique
Lorsqu’on avançait au-dessus

De l’eau grasse à cinquante mètres !
Serrer les dents et s’extasier
Face à l’oeuvre immense d’un Maître
Expert en travaux singuliers.

Et puis un jour plus de merveille
Surmétallique pour passer !
Plus de Transbordeur à Marseille :
Les Allemands l’avaient cassé !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire