Le pont transbordeur

 

Pour traverser plus aisément
Le Vieux Port, on voulait un pont.
M. Arnodin fit les plans
D’un Transbordeur pour les piétons,

Les colis, le vent, les paquets :
N’importe quelle marchandise
A faire promptement passer
De l’autre côté de l’eau grise.

Une nacelle suspendue
A l’armature métallique :
Ne pas céder à la panique
Lorsqu’on avançait au-dessus

De l’eau grasse à cinquante mètres !
Serrer les dents et s’extasier
Face à l’oeuvre immense d’un Maître
Expert en travaux singuliers.

Et puis un jour plus de merveille
Surmétallique pour passer !
Plus de Transbordeur à Marseille :
Les Allemands l’avaient cassé !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.