Le philtre

Séduction

Elle lui a fait boire un doux philtre d’amour,
Pour qu’il se la rappelle avec les traits de celle
D’il y a fort longtemps : la jolie jouvencelle
Qu’elle était autrefois. Comme c’est un balourd,

Il ne le lui dit plus : tout ça, c’est du passé !
La recette trouvée dans un très vieux grimoire
Devrait, comme il se doit, rafraîchir sa mémoire,
Ranimer cet amour dont l’homme s’est lassé.

Crémant, perlimpinpin et poudre de diamant…
Las ! Le tout premier trait du délicieux breuvage
N’a pas déverrouillé l’ardeur ni le blocage
Du vieil indifférent ! Il a bu lentement,

A prudentes gorgées, la précieuse boisson,
Regardant la télé sans comprendre qu’Annie,
Impatiente et frustrée, escomptait qu’il s’écrie
Qu’il aimerait passer à des jeux polissons…

Il a quand même dit que c’était vraiment bon !
Puis les yeux chavirés et les pieds sur la table,
A fini l’élixir en le jugeant potable,
Vautré dans son fauteuil et suçant des bonbons.

Ce n’est qu’au bout d’une heur(e) que son vieux compagnon
S’est aperçu soudain qu’elle était toujours belle !
Ivresse et volupté, plaisirs en ribambelle ?
Il a tout fait rater en l’appelant… « Manon ! »

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Amours, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire