Le pays enchanté

Il souffle par ici, au pays de Provence,
Un air mystérieux qui nous la fait aimer :
Pays immémorial et pays de jouvence,
C’est un monde envoûtant qui ne peut que charmer !

Certains y sont venus, qui n’ont pu repartir,
Semblant y avoir bu un élixir magique
Qui les a enivrés pour les assujettir,
Amoureux à jamais d’une contrée mythique,

D’un pays d’ocre, d’or, parfois blanc comme craie,
A la mer azurine, aux collines d’argent.
Forêt sèchement bleue et garrigue que raient
Les rayons d’un soleil qui brille constamment ;

Montagne hallucinée, plaine trouée d’étangs :
C’est la province reine et l’immortelle terre,
La Provence enchantée, la Provence enchantant
Tous ceux qui sont captés par l’inouï mystère

Emanant de son ciel d’où coule la lumière.
Provence, en te chantant, j’aimerais que ces mots
Rehaussent ta beauté parfois presque outrancière.
Tel un collier flatteur de perles et d’émaux.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le pays enchanté

  1. Lu sur Facebook !

    de Pierre A Robert :

     » Je suis desolé, mais je dois partager cette merveille:)
    Merci, encore merci, j’en ai la larme a l’oeil ! »

  2. malène dit :

    Un hymne magnifique à la Provence, un des plus beaux que je connaisse! Merci! Puis-je le partager sur mon blog?

  3. Bien sûr ! Et merci…

Laisser un commentaire