Le MIN de Châteaurenard

Poème illustré par un tableau de :

Dominique Garnier-Delaunay
www.artisho.com

L’aube est encor grisâtre, il est vraiment très tôt.
Châteaurenard s’éveille, il va faire très beau…
Les maraîchers du cru en sont plutôt heureux
Car mieux vaut travailler sous un ciel clair et bleu !

C’est un grand brouhaha de cris et de jurons ;
Un caravansérail de pick-up, de camions,
De tracteurs, de remorques… Légumes et fruits
Tout gonflés de lumière et les flancs rebondis

Rutilent au soleil. Atmosphère de fête !
Tomates et poivrons, aubergines, courgettes,
Pommes, mâche, radis… et que dirais-je encor ?
Emplissent des cageots ventrus jusqu’à ras bords.

Ils sont moult acheteurs derrière les barrières.
Marché de gré à gré imprégné de mystère,
Petits gestes précis, mimiques et regards
Scellent certains accords semblant un peu bizarres :

Contrats vite conclus sur parole donnée !
Et puis c’en est fini… Lors reprend le ballet
De tous les véhicule(s). Une énorme pagaille :
Comme on dit par ici, c’est vraiment un grand ouaille !

* MIN : Marché d’Intérêt National

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire