Le mille-pattes

 

 

( Il est trop moche ! Il est  sous les fleurs … )

S’il était joli il serait
La mascotte des cordonniers !
Mais où sont donc passées ses mains
Pour serrer la louche aux copains ?

C’est un tube brun assez moche,
Et à chaque mue s’y raccroche
Un anneau neuf à quatre pattes.
Plus il est vieux, plus il épate

Les autres hôtes du jardin.
Mais il va son petit chemin
Et dès qu’on le titille un peu
S’enroule en cercle en moins de deux.

On peut aussi se demander,
En le voyant déambuler
Et tortiller, comment il fait
Pour s’éviter des croche-pieds ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire