Le ménage

Poème illustré par un tableau de :

Dominique Sachot
www.lakevio.canalblog.com

Tout un clan d’araignées vivait fort à son aise
Dans le fond du garage – où depuis des années
Nul plumeau n’avait mis un duvet de son nez !
Quand Anne y entreprit un rangement balèze…

Oh boudiou, mes amis ! Quel grand remue-ménage,
Où de très vieilles toiles furent ravagées
Et réduites à rien ! Brisées et disloquées
Par un balai vengeur qui sema ses ravages

Jusque sous les chevrons du toit débarrassé
De ses nids à poussièr(e) ! Pas un ne résista,
Même ceux accrochés au très vieux vasistas
Fermé depuis toujours et aux gonds tout rouillés.

Un vrai sauve-qui-peut des laides damoiselles !
Vaste débandement qui sentait la défaite
Et où quelques ancêtres perdirent la tête…
Quand le garage enfin fut presqu’aussi nickel

Que les autres parties de son home, sweet home,
Anne enfin apaisée reprit tous ses chiffons
Pour aller les ranger au fond de sa maison.
Et le calme revint après le maëlstrom.

Alors les araignées reprirent leur bagage
Pour se réinstaller ; et retissant leur toile
Sous le vieux toit mité béant sous les étoiles,
Oublièrent dix ans ce qu’est un vrai ménage…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire