Le mas aux yeux bleus

Les volets bleus

Poème illustré par un tableau de :

Laetizia Graziani
http://laetiziag.free.fr

Les volets du vieux mas viennent d’être repeints
D’un joli bleu layette, un bleu azuréen
Animant la façade incolore et moussue.
Plus de mouches dehors ! On ne les verra plus

Zigzaguer en stridant partout dans la maison
Puisque le bleu les chasse au bout de l’horizon :
C’est du moins ce qu’on dit chez nous dans le Midi !
Comme après un lifting, le vieux mas est joli

Tel une demoiselle ayant fardé ses yeux.
Ses volets vermoulus maintenant peints en bleu
Donnent un air pimpant à sa façade en biais ;
Peinturlurés de ciel et prudemment fermés,

Ils gardent la fraîcheur enclose à l’intérieur
Beaucoup mieux qu’autrefois. Serait-ce leur couleur
Qui produit cet effet ? Un effet placebo
Applicable aux maisons ? Comme le plumbago

Qui grimpe jusqu’au toit, ils égaient les vieux murs
Plantés tout de travers de leurs panneaux azur
Que le soleil déjà s’évertue à ternir,
Toujours aussi violent et toujours prêt à nuire

En délavant le bleu céleste du vieux bois.
Et visant bien le mas aux murs tout de guingois,
Il le bombarde dru à grands coups de lumière ;
Mais la maison sereine a bien clos ses paupières.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le mas aux yeux bleus

  1. Claudia Agostini a ecrit :
    Bonjour, je vous écris car je suis tombée sur votre poème « La balançoire » que je trouve vraiment très, très beau. Je suis en formation d’art-thérapie et j’aimerais, avec votre accord, utiliser votre poème en support à un atelier d’écriture. Vous écrivez merveilleusement bien et je vais faire passer le lien de votre site à mon fils de 17 ans qui est un poète en herbe. En vous souhaitant une excellente journée, Claudia Agostini

  2. Bonjour, Claudia
    Je vous prête bien volontiers ce poème pour votre atelier, bien sûr !
    Bien amicalement Vette

Laisser un commentaire