Le jour des mariages

le-mariage

Poème illustré par un tableau de :

Granick
www.granick.fr

Aujourd’hui, samedi, éclosent dans la ville
Et au cœur des mairies des milliers de fleurs !
Jeunes filles en blanc, jolies comme des cœurs,
Même les moins gâtées ! Couronnement d’idylles,

Bonheur d’un jour au moins, c’est le jour des mariages !
Marseille tonitrue, klaxonne et hurle en choeur.
Cherchant à refréner quolibets et rancoeur,
Les Marseillais s’essaient à faire bon visage,

A garder leur sang-froid et à rester paisibles,
Même s’il s’en ensuit tout un tas de bouchons.
Les mariées sont jolies, les mariés pâlichons,
Qui cherchent vainement à paraître impassibles

Malgré cette émotion qui leur chauffe la tête.
D’un azur convivial, le ciel est transparent
Et l’on prie le mistral de se montrer décent
En cessant pour un temps ébats et pirouettes !

Marseille digne-dongue, et comme les mariées,
Essaie d’être joli. C’est le jour délicieux
Des rires, de la fête et de ces amoureux
Qui vont main dans la main, sous les nues coloriées

De rose et de pastel, pour entrer dans la vie
En chantant, en riant, et surtout en s’aimant.
Un joyeux samedi pour les jeunes amants.
Ils ont l’air si heureux ! A vous donner envie…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.