Le golf de Pont-Royal

 

Tout est merveille : une copie
De rêve, ou un conte de fées.
Ce disneyville ensoleillé
Est né d’une douce utopie.

Il y a des links émeraude,
Des terre-pleins bien coiffés,
Des étangs bleus tout frisotés
Que frôle le vent en maraude.

Plus loin, en haut de la colline,
C’est un village provençal
Et qui s’appelle Pont-Royal :
Un bien joli nom de comptine.

Tout y est propre et bien rangé,
Et les murs ruissellent de fleurs.
Les jarres aux rousses couleurs
Sont empanachées de bouquets.

Car c’est le règne du parfait
Et le sommet du très bon goût.
Luxe et joliesse sont partout,
Des placettes aux escaliers.

C’est comme un village d’antan,
Avec une église, un clocher,
Des fontaines engazouillées.
Et qui n’a même pas … vingt ans.

Mais il faut montrer patte blanche
Pour passer le poste de garde
Qui tout méfiant vous regarde
Quand vous passez le seuil étanche,

Etanche aux bruits et à la vie,
La vie réelle qui bouillonne
D’une façon un peu brouillonne
Pleine de fureur et de bruit.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire