Le frigo famélique

Le frigo de Fanny est vraiment famélique
Car il recèle en lui un vide pathétique,
Sauf le jeudi matin quand elle fait ses courses.
Et encor ! Ses achats ne vident pas sa bourse :

Des yaourts, du poisson, quelques légumes verts,
Du jambon, mais sans gras… Ah ! quand même : avant-hier,
Un steack tout maigrelet faisant juste un hecto !
Jour de laisser-aller ? Oui… mais gare aux kilos !

Le frigo de Fanny en est neurasthénique
Et celui de Margot peut lui faire la nique
Avec ses flancs ventrus toujours bien rebondis ;
Car sa grosse maîtresse est loin de ces soucis :

Petits farcis bien gras tout dégoulinants d’huile,
Daube de porc confit, flan sucré aux myrtilles…
Tant de mets défendus et qui sentent si bon !
Du beurre et du fromage… Oh ! quand reviendra donc

La mode des nanas aux appâts bien dodus ?
Le frigo de Fanny, lui, n’en peut vraiment plus…
Il voudrait regorger pour des hôtes gourmands
De mets appétissants… Foin du fromage blanc !

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Contes, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.