Le frigo famélique

Le frigo de Fanny est vraiment pathétique
Car il recèle en lui un vide famélique
Sauf le jeudi matin quand elle fait ses courses.
Et encor ! Ses achats ne vident pas sa bourse :

Des yaourts, du poisson, quelques légumes verts,
Du jambon, mais sans gras… Ah ! quand même : avant-hier,
Un steack tout maigrelet faisant juste un hecto !
Jour de laisser-aller ? Oui… mais gare aux kilos !

Le frigo de Fanny en est neurasthénique
Et celui de Margot peut lui faire la nique
Avec ses flancs ventrus toujours bien rebondis
Car sa grosse maîtresse est loin de ces soucis :

Petits farcis bien gras tout dégoulinants d’huile,
Daube de porc confit, flan sucré aux myrtilles…
Tant de mets défendus et qui sentent si bon !
Du beurre et du fromage… Oh ! quand reviendra donc

La mode des nanas aux appâts bien dodus ?
Le frigo de Fanny, lui, n’en peut vraiment plus…
Il voudrait regorger pour des hôtes gourmands
De mets appétissants… Foin du fromage blanc !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire