Le figuier

Poème illustré par un tableau de :

Bartolomeo Bimbi
(1648-1723)

C’est un très vieux figuier au fond de la garrigue,
Tordu comme un sarment, torturé par le temps.
Il a piètre figure, mais il y a ses figues :
Piriformes et bleues, si tendres sous la dent,

Des délices sucrées et molles croustillant
De leurs petits pépins craquillant de soleil !
De gros fruits délicieux que l’arbre agonisant
Rend toujours plus exquis ; dont nul ne s’émerveille !

Il sait qu’il va mourir ! Il est tellement vieux !
Il naquit sur la lande il y a très longtemps,
Quand les hommes croyaient en de multiples dieux
Et que ce coin perdu était encor un champ.

Ces fruits sont ses derniers ; bientôt ses grosses feuilles
Vont tomber sur le sol une dernière fois.
Son tronc tout biscornu et que septembre effeuille
Ne sera bientôt plus qu’une sculpture en bois

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.