Le figuier

Poème illustré par un tableau de :

Bartolomeo Bimbi
(1648-1723)

C’est un très vieux figuier au fond de la garrigue,
Tordu comme un sarment, torturé par le temps.
Il a piètre figure, mais il y a ses figues :
Piriformes et bleues, si tendres sous la dent,

Des délices sucrées et molles croustillant
De leurs petits pépins craquillant de soleil !
De gros fruits délicieux que l’arbre agonisant
Rend toujours plus exquis ; dont nul ne s’émerveille !

Il sait qu’il va mourir ! Il est tellement vieux !
Il naquit sur la lande il y a très longtemps,
Quand les hommes croyaient en de multiples dieux
Et que ce coin perdu était encor un champ.

Ces fruits sont ses derniers ; bientôt ses grosses feuilles
Vont tomber sur le sol une dernière fois.
Son tronc tout biscornu et que septembre effeuille
Ne sera bientôt plus qu’une sculpture en bois

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire