Le fada

 Poème illustré par :

Léopold Richard
www.rasp.culture.fr

Rue Paradis vit un fada :
C’est un brave homme assez étrange
Et qui jamais ne nous dérange ;
Sa vie ne nous regarde pas

Mais l’on ne peut vraiment qu’en rire
Quand il sort avec sur la tête
La plus immonde des casquettes
D’un incroyable bleu saphir !

Il parle seul, et parfois chante
En s’asseyant sur le trottoir.
Il peut y rester jusqu’au soir
Et sa prestation nous enchante

Tant il a une jolie voix.
Parfois il porte une tunique
Aux vives couleurs excentriques,
Ou de vieux horipeaux de soie …

Il ne gênait vraiment personne,
Il était un hymne à la joie
Jusqu’à ce qu’un beau jour résonne
Une sirène rabat-joie.

On l’a conduit on ne sait où,
Mais depuis la rue est très sage.
Où  donc est parti le vieux mage
Que certains fols traitaient de fou ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire