Le fada

 Poème illustré par :

Léopold Richard
www.rasp.culture.fr

Rue Paradis vit un fada :
C’est un brave homme assez étrange
Et qui jamais ne nous dérange ;
Sa vie ne nous regarde pas

Mais l’on ne peut vraiment qu’en rire
Quand il sort avec sur la tête
La plus immonde des casquettes
D’un incroyable bleu saphir !

Il parle seul, et parfois chante
En s’asseyant sur le trottoir.
Il peut y rester jusqu’au soir
Et sa prestation nous enchante

Tant il a une jolie voix.
Parfois il porte une tunique
Aux vives couleurs excentriques,
Ou de vieux horipeaux de soie …

Il ne gênait vraiment personne,
Il était un hymne à la joie
Jusqu’à ce qu’un beau jour résonne
Une sirène rabat-joie.

On l’a conduit on ne sait où,
Mais depuis la rue est très sage.
Où  donc est parti le vieux mage
Que certains fols traitaient de fou ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.