Le dernier papillon

Sonnet

Encor un papillon ! Nul ne lui a donc dit
Que l’été est fini ? Qu’au terme de ce mois,
Les premières gelées transiront le Midi,
Aidées par un mistral redevenu très froid ?

Légère fleur ailée, comment donc as-tu pu
En résistant ainsi contrarier la nature ?
Joli papillon bleu, qui es-tu ? D’où viens-tu ?
Tu ne vas pas survivre ! Octobre est bien trop dur

Pour ton frêle destin d’insecte presque fleur !
Un ciel trop étoilé peut faire ton malheur
Car la nuit est alors cruellement glacée.

Petite vie craintive auréolée de bleu,
Tu palpites gaiement sous le micocoulier
Que le soleil d’automne a surligné de feu.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.