Le criminel

Poème illustré par un tableau de :

Patricia Jean
http://pgilles.blog4over.com

Une voiture roule au fil de l’autoroute.
C’est un petit monsieur bien sage qui conduit ;
Un homme presque vieux, élégant, qui sourit
Bien qu’il n’en puisse plus de cette longue route.

Il y a cinq minutes qu’il a allumé,
Pour voir le temps passer, une ième cigarette.
Le cendrier est plein de chwing-gum, d’allumettes ;
Il en a plus qu’assez car il est fatigué.

Au niveau de Sénas il ouvre sa fenêtre
Et jette son mégot comme à l’habituel,
Sans soupçonner qu’il fait un geste criminel.
Comprendra-t-il demain ? Après-demain peut-être…

Car là-bas, plus au Nord où il vient de passer
En toute indifférence, une flamme a jailli ;
Puis elle se répand tout au long des taillis…
Non loin de là s’étend une vaste forêt.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.