Le citron pressé

Poème illustré par un tableau de :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Il fait chaud, bien trop chaud ! Pour un peu l’on expire !
On ne voudrait que boire… en ne sachant trop quoi !
Quelque chose de frais, de même vraiment froid
Qui flatte votre goût, vous grise et vous chavire.

Mais soyez circonspect : l’alcool et la chaleur
Ne font pas bon ménag(e) ! Soyez donc raisonnable
Et n’improvisez pas un mélange improbable
Qui ajoute l’ivresse honteuse à la torpeur !

Prenez un gros citron tout gorgé de lumière
Et pressez en le jus sans perdre un seul instant :
Un jus acide et frais, vous cisaillant les dents,
Qui vous fait frissonner de sa saveur amère.

Ajoutez-y de l’eau, puis touillez bien le tout ;
Et ensuite du sucre, en poudre pour qu’il fonde.
Oh ! Mon dieu que c’est bon… La jouissance inonde
Votre estomac ravi ; vous êtes presque saoûl !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire