Le citron pressé

Poème illustré par un tableau de :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Il fait chaud, bien trop chaud ! Pour un peu l’on expire !
On ne voudrait que boire… en ne sachant trop quoi !
Quelque chose de frais, de même vraiment froid
Qui flatte votre goût, vous grise et vous chavire.

Mais soyez circonspect : l’alcool et la chaleur
Ne font pas bon ménag(e) ! Soyez donc raisonnable
Et n’improvisez pas un mélange improbable
Qui ajoute l’ivresse honteuse à la torpeur !

Prenez un gros citron tout gorgé de lumière
Et pressez en le jus sans perdre un seul instant :
Un jus acide et frais, vous cisaillant les dents,
Qui vous fait frissonner de sa saveur amère.

Ajoutez-y de l’eau, puis touillez bien le tout ;
Et ensuite du sucre, en poudre pour qu’il fonde.
Oh ! Mon dieu que c’est bon… La jouissance inonde
Votre estomac ravi ; vous êtes presque saoûl !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.