Le ciel bas de l’automne

Douceur d'automne

Le ciel est un peu gris, le ciel est un peu jaune.
Est-il donc jaune ou gris ? Toujours est-il qu’il est
D’un ton vraiment très tendre. Y tournoie un ballet
De feuilles délavées par un fort triste automne

Que le temps adouci de cette fin-novembre
A trop édulcoré de ses fauves excès.
Est-ce son agonie qui les a nuancés ?
Heureusement qu’il prend les chauds reflets de l’ambre

Quand le soleil surgit brusquement d’un nuage !
Est-il lors jaune ou gris ? Ou alors mordoré
Par les rais aujourd’hui un peu décolorés
De l’astre fatigué qui n’est plus qu’un mirage ?

Un ciel doux et pastel sans beaucoup de lumière,
A l’orée de l’hiver qui se tient à l’affût !
Sa couleur est usée, le jour y est diffus,
Mais ses nuées parfois sont telles des crinières

Ebouriffées au vent et tout effilochées,
Insufflant de la vie à sa terne douceur
Et perturbant un peu sa trop pâle fadeur.
Le ciel bas de l’automne a des beautés cachées…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire