Le ciel bas de l’automne

Douceur d'automne

Le ciel est un peu gris, le ciel est un peu jaune.
Est-il donc jaune ou gris ? Toujours est-il qu’il est
D’un ton vraiment très tendre. Y tournoie un ballet
De feuilles délavées par un fort triste automne

Que le temps adouci de cette fin-novembre
A trop édulcoré de ses fauves excès.
Est-ce son agonie qui les a nuancés ?
Heureusement qu’il prend les chauds reflets de l’ambre

Quand le soleil surgit brusquement d’un nuage !
Est-il lors jaune ou gris ? Ou alors mordoré
Par les rais aujourd’hui un peu décolorés
De l’astre fatigué qui n’est plus qu’un mirage ?

Un ciel doux et pastel sans beaucoup de lumière,
A l’orée de l’hiver qui se tient à l’affût !
Sa couleur est usée, le jour y est diffus,
Mais ses nuées parfois sont telles des crinières

Ebouriffées au vent et tout effilochées,
Insufflant de la vie à sa terne douceur
Et perturbant un peu sa trop pâle fadeur.
Le ciel bas de l’automne a des beautés cachées…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.