Le cheval de pierre

Au coeur de Mollégès, non loin du vieux lavoir,
Un grand cheval dressé. Douze tonnes de pierre
Sculptée en muscles durs. Cheval dont la matière
Correspond tout à fait à ce qu’on y veut voir :

Une masse solide, épaisse et obstinée
Arrachant ses sabots au marécage humide
Engluant le maquis sous le grand ciel livide.
Le symbole parfait des vieux chevaux de trait

Permettant aux humains de tirer du néant
Les paluds nauséeux des bords de la Durance ;
Les fidèles amis des hommes de Provence
Extirpant leurs jardins de ce bourbier puant.

Un cheval de labour d’une curieuse espèce ;
Une vaste statue, lourde et presqu’incarnée
Dans ces muscles de pierre. Un cheval encensé
Pour sa fidélité, sa rude robustesse :

Tel est l’animal-roi régnant sur Mollégès.

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire