Le chemin

 

Poème illustré par :

Elke Vannel
http://www.pagesperso-orange.fr/elke.peintre

Pour aller du mas au village
On doit emprunter un chemin
Qui sent la brise et le jasmin,
La terre acide après l’orage.

Il est ourlé de grands bouquets
Et de hauts buissons qui pépient,
Tout grouillants d’odeurs et de vie,
De valérianes, de genêts.

Des fleurs partout, des fleurs encor
Pour le surbroder de dentelle,
Des papillons à tire-d’ailes
Y voletant de bord à bord.

Ce chemin est une rivière
De fraîcheur au creux de la lande,
Et il sent encor la lavande
De l’an passé : c’était hier !

Il sent bon le printemps qui passe
Son relais à l’été naissant.
Le soleil n’est pas trop brûlant,
Sa folie est encor fugace.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire