Le château de sable

 Poème illustré par :

Soren Kroyer

Un château doré brille sur la grève,
Un château fragile, le château des rêves,
Château aérien, un château de sable,
Un château léger et presqu’impalpable.

La houle du soir s’en vient le lécher,
Une vague ambrée qui va le frôler
De ses doigts liquides et cristallins,
Une longue vague couleur d’étain.

Les spires s’enroulent autour de lui :
Il fond peu à peu, s’écroule sans bruit,
Puis il se délite au fil de l’eau claire,
Invisibles  grains au creux de la mer.

La Méditerranée continue à danser,
Insensible aux pleurs d’un enfant navré
Mais sur l’eau surnage un rêve trop fort
Pour être détruit ainsi par la Mort.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire