Le château de la Barben

 

 

Dressé sur son rocher depuis un millénaire,
Il a l’air d’un castel érigé par les fées
Tant il est blond, doré, indomptable et altier.
Et roide en sa superbe il s’accroche à la terre

Qui le fit un beau jour jaillir vers la lumière
Tel un rêve d’enfant, un songe émerveillé.
Il est tout clochetons , tourelles déployées,
C’est un conte éveillé où la raison se perd.

Et quand le soleil roux dépasse l’horizon,
Se posant en douceur sur les remparts oblongs,
C’est nimbé de clarté que le château s’endort .

Irréel et léger dans la lumière brune,
Aussi immatériel qu’un filigrane d’or,
Il flotte auréolé des rayons de la lune.

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire