Le champion

Poème illustré par un tableau de :

Vladimir Velickovic
www.masmoulin.blog.lemonde.fr

Puisqu’il a tout gagné, que va-t-il pouvoir faire ?
Il a mené sa vie à un vrai train d’enfer
Pour pouvoir s’entraîner sans perdre un seul instant.
Fut-il un jour enfant… ou même adolescent ?

Il avait escompté d’hasardeuses victoires,
Des médailles-trophées et porteuses de gloire…
Maintenant qu’il les a, que faire de sa vie ?
Se résoudre à la norme et tomber dans l’oubli ?

Il est très jeune encor ; pour son sport, c’est un vieux ;
Et peut-être un senior pour les tout prochains jeux,
Tout au moins dans sa tête ! Et qu’est-ce que quatre ans ?
S’entraîner tous les jours, presque comme un dément,

Vivre en ne songeant plus qu’à garder ses médailles ?
Sentir ce trac affreux qui ronge ses entrailles ?
Ne savoir que courir… ou nager… ou plonger :
Une vie de champion, pour rire ou pour pleurer ?

Comme il est tout en haut, il ne peut maintenant
Que descendre et faillir, obscur assurément
D’ici très peu de temps. Un grand coup de déprime
Vient ternir son bonheur. Un peu de blues en prime…

 

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire