Le canapé

??????????????????????????????????????????????????????????

Un bon gros canapé, mou comme le giron
D’une tendre mamet aux bras enveloppants :
C’est bon de s’y jeter quand le soir en rentrant
L’on n’a plus qu’un seul but : retrouver sa maison !

Il est décoloré, il est moche, il est vieux,
Mais l’on s’y sent si bien ! L’on y a fait son trou
Comme bernicle en roche ou comme un vieux matou
Qui s’en revient toujours à son panier miteux.

L’on y est enfoncé presque jusqu’aux oreilles
Dans un nid de coussins aux multiples couleurs,
Et l’on s’y réfugie quand la moindre douleur
Vient vous poindre le coeur ou le corps. Sans pareil

Pour bien vous cocooner au sein de sa chaleur !
Blotti dans son duvet et bientôt relaxé,
L’on se détend enfin et l’on se laisse aller.
Au plafond la lumière esquisse quelques fleurs…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le canapé

  1. Eric Bertrand dit :

    Juste un mot pour vous dire que j’apprécie vos poèmes. Vous ne manquez pas d’idées. il n’y a pas une journée sans poème. Je vous souhaite tout le succès possible. Et de mon coté je continue à vous suivre!

    à plus
    Eric

  2. Merci, Eric, pour votre fidélité !
    Amicalement
    Vette

Laisser un commentaire