Le bouquet

                                                         

Poème illustré par :

Gilles Rousset
www.gillesrousset.com

 

Bien qu’il soit nimbé de lumière 
Et des couleurs exacerbées
D’un nouveau printemps né d’hier
Qui fleure bon le mois de mai,

Il est beaucoup trop éphémère,
Mais je n’ai pu y résister !
Il a déjà l’odeur amère
Des fleurs en train de s’étioler

Et dans leur vase de cristal
Les corolles semblent moins belles ;
On dirait bien que les pétales

Ne se sentent plus trop d’aplomb,
Semblables à des papillons
Dont le Temps a fané les ailes.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.