L’arrosoir

6205_5b88be3cd2033fd902541a81f72e6d49610927171

 

 

 

 

 

 

 

S.Pioli
www.syba94.ateliermagique.com

L’arrosoir est rouillé car on n’y met plus d’eau !
Il a plu tant et tant en ce maudit hiver
Qu’il ne sert plus à rien. Et tout va à vau-l’eau
Dans le jardin humide : on n’y reconnaît rien .

L’arrosoir ne sert plus : le ciel fait son boulot.
La Provence est mouillée, les cyprès sont bien verts,
Et si l’azur du ciel ne revient pas bientôt,
Nous allons oublier ce qu’est la vraie lumière.

Dans le vieil arrosoir fleurit un nid d’oiseau :
Un volatile bleu en a fait sa demeure
Sans vergogne, sans peur, en tressant quelques fleurs ;

C’est comme s’il savait qu’on n’aura plus besoin
De l’ustensile usé, et sans autre valeur
Que d’être un souvenir délaissé dans un coin.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire