L’arbre au fond du jardin

Poème illustré par un tableau de :

Giséle Hagmann
www.artmajeur.com

L’arbre au fond du jardin a changé de couleur
Sous les rayons plus courts du soleil assoupi.
Il jaunit un peu plus et roussit d’heure en heure,
Dénudé peu à peu par la brise alanguie.

Sa sève ralentit dans ses branches de verre ;
Il s’endort lentement et va défier la mort
Postée en sentinelle aux abords de l’hiver
Pour dévorer le jour, et encor et encore…

Mais recroquevillé sous son écorce grise,
Toute vie engourdie jusqu’au prochain printemps,
L’arbre au fond du jardin ne lui donne pas prise :
C’est vrai qu’il est costaud puisqu’il n’a que cent ans !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire