L’anniversaire

Poème illustré par :

Jacques Buvat
www.jbuvat.eu

Depuis une semaine il est un peu soucieux :
C’est son anniversaire et ce temps fou qui passe,
Même s’il est léger, l’agace et le tracasse
Car il a cinquante ans et se sent un peu vieux.

Maintenant le matin il ôte les fils gris
Qui poussent sur son crâne : au moins une dizaine !
Sa compagne lui dit que ce n’est pas la peine
D’alerter sa famille et leur bande d’amis :

Elle lui a offert de sortir tous les deux
Car personne n’est là samedi vers huit heures.
Ce sera merveilleux et même un vrai bonheur
De dîner aux bougies ensemble en amoureux.

Il a dit « Bon, d’accord ! On ira chez Aldo ! »
Mais les gens auraient pu au moins faire l’effort
De l’aider à passer ce cap gris où la mort
Se rapproche un peu plus, ne tourne plus le dos.

Il a poussé la porte … et a senti son coeur
Faire un saut effaré au fond de sa poitrine
Car ils étaient tous là, les copains, les copines
Tous sur leur trente et un et qui hurlaient en choeur ;

Il y avait aussi sa famille, ses parents,
Qui chantaient en levant leur coupe de champagne.
Alors un peu sonné, embrassant sa compagne,
Il s’est laissé tomber sur un siège en riant.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire