La Vieille

 

Poème illustré par :

Brigitte du Mérac
http://dumerac.free.fr

Non  loin du village habite une vieille
Au menton crochu et au nez trop long,
Disgrâce sans nom, laideur sans pareille,
Une étrange harpie qui n’a plus de nom :

On l’a oublié tant elle vit seule
Avec un grand chien, un âne et six chats.
Tout cela aboie, miaule, éructe et feule
A cris que veux-tu ! Etranges sabbats …

On ne sait pas trop comment elle vit,
Elle est à l’écart, ne dit jamais rien …
Et c’est le Facteur l’autre samedi
Qui l’a trouvée morte au fond du jardin.

Non ! Pas un jardin, mais un Paradis
Foisonnant des fleurs de la Terre entière,
Buissons odorants et épanouis
D’un petit Eden clignant de lumière.

Tous les animaux étaient autour d’elle,
Sagement assis pour mieux la garder.
Le Facteur a dit qu’elle était très belle,
Ainsi allongée parmi des pourpiers.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire