La valse du papillon

Sonnet illustré par une aquarelle de :

Alain
www.villeparisis.canalblog.com

Sous le grand soleil roux vole un papillon blanc :
Une valse indécise et un peu saccadée
Tournoyant dans le ciel sur les ailes du vent,
Rythmée par le beau temps au tempo de l’été.

Il va de-ci, de-là au gré de l’air léger
Vers le plus haut du ciel qui cligne en pétillant,
Puis repart aussitôt comme une fleur ailée
Se posant quelquefois sur un bois de sarment ;

Une fleur-papillon vibrant sur les aigrettes
D’un pissenlit des champs dont la blonde houppette
Palpite comme un coeur dans l’été qui s’éveille !

C’est le frémissement d’un petit corps débile
Posé sur un pétale étoilé de soleil,
Puis l’envol convulsif de quatre ailes fragiles.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire