La valse des flocons

La lune sur la neige

Sonnet

La lune est suspendue juste au milieu du ciel
Où clignote la neige ; et la lumière miel
Fait luire les flocons descendant en valsant
Jusqu’au sol recouvert d’une jonchée d’argent.

Infiniment légers, ils sont comme les plumes
De colibris tout blancs. Dansant au clair de lune,
Ils tournoient dans l’air froid sous la montagne bleue
Au sommet liseré par un voile brumeux.

Leur vol est hésitant ! Comme s’ils comprenaient
Avant de se poser qu’aller s’agglomérer
A la couche uniforme pourrait les détruire !

Ils vont virevoltant. Leur chute est retardée
Par la brise légère et qui s’est mise à bruire :
Son doux souffle argentin les aide à mieux voler.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire