La toile d’araignée

Un monde en soie, un monde en voile,
Un monde en soi dans cette étoile
Tout emperlée par la rosée :
C’est une toile d’araignée

Tissée entre deux brins du thym
Et un rameau de romarin.
Elle est vide de toute vie
Si ce n’est qu’au vent elle oscille

Deci, delà , en balancelle,
Incroyablement bien moins frêle
Qu’on peut le croire en la voyant.
Le mistral en la tourmentant

A vraiment tort de s’acharner :
Ses légers filins sont d’acier !
Filins de soie tout gouttelés
Par les perles de la rosée …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire