La Saint Valentin

 

Poème illustré par un tableau de :

Raymond Peynet
(1908-1999)

C’est le rouge qui monte aux joues
Et le coeur qui bat la chamade ;
Un étrange jeu qui se joue :
Drame, comédie ou charade ?

La Méditerranée est bleue
Comme les yeux de la donzelle.
On ne sait plus marcher qu’à deux
Sur la plage qui étincelle

Sous le soleil dru de l’hiver.
On n’a pas grand’chose à se dire,
Main dans la main, coeur qui espère,
Tête en feu et tendres soupirs !

Il est aussi beau qu’elle est belle !
Ses pas s’incrustent dans ses pas :
Réciprocité irréelle
Qui hélas ! ne durera pas …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire