La Saint Eldrad

Poème illustré par un tableau de :

Diane Matthes

C’est à la Saint Eldrad* qu’on bénit les chevaux,
Les ânes, les moutons, les vaches et leur veau,
Et les chiens et les chats. Et pourquoi pas leurs puces ?
Mais encor faudrait-il que ces bêtes voulussent

Rester benoîtement un long moment tranquilles !
Or que ne ferait pas le bon Saint pour sa ville ?
Les animaux sont quiets à défaut d’être cois,
Et l’on peut les bénir sans qu’ils créent trop d’arroi.

Ensuite défilé dans les rues du village
Avec ânes, chevaux, poneys toujours bien sages !
Si sages qu’il me vient une idée fort coquine :
N’y aurait-il point eu une main assassine

Qui leur aurait fait boire un petit coup de gnôle
Pour les tranquilliser ? Un verre de Bandol ?
Toujours est-il qu’ils vont fièrement par les rues
Sans qu’un seul parmi eux bronche, trépigne ou rue !

*Saint Eldrad est le saint patron de Lambesc.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Cités provençales, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire