La rue des Moulins

 

 Poème illustré par :

Vincent Honnoré
http://honnore.peintre.free.fr

Cette calade du Panier,
On ne peut que la dévaler !
Escalier bien trop tortueux
Pour les jambes des bien trop vieux,

C’est une rue en escalier
Que tous les minots du quartier
Dégringolent en moins de deux.
Escalier couronné de bleu,

Le bleu du beau temps de Marseille
Posé en coupe de soleil
Sur tout le quartier qui descend
De sa colline sous le vent.

Les petites pattes lévitent
Et la remontent aussi vite
Qu’en la descendant tout à l’heure.
Mais pour les vieux, c’est une horreur,

Cette rue  montant-descendant
Et ses maisons  clopin-clopant,
Des maisons toutes de guingois,
Colorées de vif et de joie !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire