La poire

 

 Poème illustré par :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Sa bedaine renflée est parfois un peu molle :
Ne la tâtez pas trop, vous allez la taler !
Est-elle jaune-beige ? Est-elle beige-jaune
Comme les rayons blonds de la fin de l’été ?

Bonne bouille dorée aux bajoues éboulées,
Elle a la forme outrée d’une caricature,
Telle un Louis-Philippe aux gros traits effacés ;
Et c’est encor bien pis quand elle est un peu mûre.

Sa peau jaune est épaisse et il faut la peler !
Mais quand c’est fait : miracle ! Une crème fondante
Se répand sur la langue en un doux velouté
Sucré comme il le faut. La poire est succulente,

Juteuse et délicate, et sa chair toute blanche
A une texture tendre et douce sous les dents.
La grosse piroïde a bien pris sa revanche
Car ce n’est pas un fruit, c’est un enchantement !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire