La pluie de bébés

Dans une nurserie aux confins du ciel rond
Des milliers de berceaux ! Que dis-je ? Des millions !
Au creux de chacun d’eux repose un angelot,
Une âme toute neuve et prête pour le Saut

Mais dont le point de chute est vraiment un mystère.
C’est un grand ange blond qui les lance sur Terre,
Les expédiant en bas au hasard, comme ça !
Vas-y, le nouveau-né, et tombe où tu pourras !

Ils chutent n’importe où ! Une question de chance…
Damien est accueilli par un couple en Provence
Qui va le poupougner. Pour la petite Aïcha,
Une énième place au coeur d’une smala…

Les bébés pleuvent dru ! Finie la nurserie
Où ils étaient égaux ! Petites fleurs jolies
Balancées au hasard, tout petits riens du tout
Ou chérubins aimés dont on va être fou ?

Certains n’ont pas de bol et d’autres sont veinards.
Des enfants tout pareils mais marqués au départ
Par un grand coup du sort. Où vont-ils donc tomber,
Ces pauvres tout-petits jetés dans la mêlée ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire