La petite route

Route en Provence

Viens ! Prenons la voiture et roulons au hasard
Sans savoir où l’on va. Surtout pas l’autoroute !
Nous allons emprunter une petite route,
Fantaisiste, inconnue, nous menant… nulle part ;

Car de toute façon la Provence est si belle
Que nous ne pouvons pas être désappointés,
Et quel qu’en soit le but, nous serons satisfaits
D’avoir pris cette voie si inhabituelle…

Nous sommes maintenant au milieu d’un désert
Vraiment peu attrayant : des rochers, un maquis
Tout sec et tout piquant… Puis c’est tout ébahis
Qu’on aborde un vallon incroyablement vert :

De l’eau coule partout, et partout des fontaines
Qui sourdent dans les champs ! Une forêt de pins
Griffe d’arbres pointus le ciel bleu et serein.
Encore une colline, et revoici la plaine…

Regarde ce marais abondant en oiseaux
Par cents et par milliers… Et non loin la montagne
Déjà tout enneigée… Errant dans la campagne,
La route va gaiement du bas jusques en haut

D’une carte enchantée où nous sommes surpris
Presqu’à chaque virage. Et son étroit chemin
De tortueuse voie nous mène à petit train,
Et par champs et par vaux, à travers le Midi.

Courant et zigzaguant par toute la Provence,
Nous allons n’importe où et sommes sidérés
Par son foisonnement et sa diversité !
Mais n’est-ce pas ainsi partout ailleurs en France ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire