La peluche

Peluche de Folkmanis

Le petit Alexis a un joli doudou,
Un très joli renard à la douce fourrure ;
Peluche dorlotée qu’il emporte partout,
Qu’il aime tendrement, presqu’avec démesure !

C’est un curieux pastiche, un parfait faux-semblant
Que ce gentil goupil qui a tout à fait l’air
D’un animal réel. Et peu chaut à l’enfant
Son immobilité qui n’est qu’imaginaire

Puisqu’il est un secret qu’ignorent tous les grands :
Le doudou peut parler et se mettre à bouger
Dès qu’ils sont tous les deux ! Le renard est vivant
Malgré son inertie ; seul Alexis le sait !

Et quand la lune est là, au mitan de la nuit,
La peluche et l’enfant s’en vont se promener
Dans la lande endormie sous l’astre bleu qui rit
De les voir si heureux… Comment donc s’étonner

Que le vilain pitchoun ne puisse se lever
Pour aller à l’écol(e) comme tous les enfants ?
Qu’il s’y ennuie si fort, impatient de rentrer
Pour pouvoir retrouver son goupil qui l’attend ?

Car le monde d’Alex est tellement plus vrai
Que le monde réel ! Il aura bien le temps
De tout prendre au sérieux… Puisse-t-il donc rêver
Encor à la folie puisqu’il n’a que quatre ans !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Les gens, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire