La nuit rousse

 

Poème illustré par :

Agnès Desbief
http://www.jeditoo.com
 

Le Vallon des Auffes s’endort.
Le soleil couchant illumine
En clair-obscur le petit port
Soudain repeint en mandarine.

Le doux clapotis bleu-marine
Est ourlé d’une frange d’or.
Sous les arches du pont chemine
Un rai de jour clignant encore.

Un halo de lumière rousse
Tournoie autour des réverbères.
La mélodie de l’eau est douce

Qui chuchote autour des pointus.
Et la berceuse de la mer
S’immisce même au creux des rues.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire