La naissance de la pétanque

Poème illustré par un tableau de :

J.Aubry
www.aubry-j.com

Les boules sont universelles
Et l’on en trouve une kyrielle
De formes et de variations
Jouées ailleurs : voyez à Lyon !

Vers 1910, en Provence
Et comme ailleurs partout en France
On y jouait comme là-haut :
En courant, puis avec trois sauts ;

A la « longue », comme on disait !
Chaque joueur s’en régalait…
Sauf sur le Cours, à la Ciotat*,
Un pauvre vieux qui aimait ça

Mais qui n’était plus que douleurs !
Il restait là pendant des heures
A jalouser ses vieux copains
Qui s’amusaient tout pleins d’entrain.

Quelle pitié ! Quelle misère,
Ces rhumatismes, Bonne mère !
Alors son collègue Pitiot
Eut un projet, pas des plus sots :

On allait oeuvrer « pieds tanqués »
Et sans vraiment trop se bouger !
Pour Jules, ce serait parfait :
Il pourrait enfin rejouer…

Premières parties de pétanque
Raillées d’abord : jeu de calanques,
Sport de vieux ! Chacun se gaussa
Du « jeu de fill(e)s » de La Ciotat.

Et puis, ma foi ! L’on dut s’y faire :
Son essor extraordinaire
Par monts et par mers et par vaux
Laissa les railleurs tout penauds !

*Poème offert à la ville de La Ciotat

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.