La montée

Poème illustré par :

Vincent Honnoré
http://www.honnore.peintre.free.fr

Ce matin l’on a décidé
De monter hardiment à pied
Jusqu’à la Dame de La Garde ;
Et nous, les énormes flemmardes,

Ne nous sommes pas rendu compte
Qu’il faudrait boire notre honte
Jusqu’à la lie : c’est en suant,
En râlant et en haletant

Que nous allions gravir la côte !
Devant notre peu de jugeotte
La Bonne Mère et son Minot
Devaient bien se moquer, là-haut !

Mais l’on est enfin arrivé
Et piteux l’on s’est effondré
Sur le sol nu. Nous suffoquions
Bouche bée comme des poissons

Jetés tout vifs hors des filets ;
Puis nous nous sommes requinquées …
Et merveilleuse récompense,
Une vue sublime et immense

A nos pieds. Un site inouï :
Marseille et la mer infinie,
Et les couleurs, et la lumière
Ruisselant des cieux vers la terre.

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.