La montée

Poème illustré par :

Vincent Honnoré
http://www.honnore.peintre.free.fr

Ce matin l’on a décidé
De monter hardiment à pied
Jusqu’à la Dame de La Garde ;
Et nous, les énormes flemmardes,

Ne nous sommes pas rendu compte
Qu’il faudrait boire notre honte
Jusqu’à la lie : c’est en suant,
En râlant et en haletant

Que nous allions gravir la côte !
Devant notre peu de jugeotte
La Bonne Mère et son Minot
Devaient bien se moquer, là-haut !

Mais l’on est enfin arrivé
Et piteux l’on s’est effondré
Sur le sol nu. Nous suffoquions
Bouche bée comme des poissons

Jetés tout vifs hors des filets ;
Puis nous nous sommes requinquées …
Et merveilleuse récompense,
Une vue sublime et immense

A nos pieds. Un site inouï :
Marseille et la mer infinie,
Et les couleurs, et la lumière
Ruisselant des cieux vers la terre.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire