La maison sur la falaise

Au-bord-de-la-falaise

Perchée sur la falaise entre montagne et mer,
Une vieille maison, construite de guingois
Et de bric et de broc, penche son très vieux toit
Au-dessus de l’eau bleue pétillant de lumière.

Elle est juste à l’aplomb, crispée entre ses murs
Pour pouvoir s’accrocher à la roche friable.
On jouit de là-haut d’une vue admirable
Et quand il fait beau temps, l’on entend le murmure

De l’eau qui chuinte en bas en léchant les rochers.
Mais elle est bien trop près de l’arête, si raide
Qu’on craint tous bien souvent que le roc noir ne cède
Sous la hargne du vent quand il est déchaîné

Ou sous la pluie battante assaillant le ressaut.
Les murs tout de travers gémissent et se plaignent
D’être ainsi molestés, et les Bandolais craignent
Que la maison ne tombe un jour au fond des flots.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire