La maison de Mireille

 

Poème illustré par un tableau de :

Patricia Gandin
www.galerie-art-pereire.com

Au coeur du vieux pays, pas bien loin de Bonnieux,
Il est une maison qui fleure bon le thym,
Le romarin, la sauge. De la lavande bleue
Pousse en grosses brassées tout au fond du jardin.

C’est un très vieux mas roux cerné par les cigales
Dont le chant cliquetant pétille de soleil.
Elle est vraiment typique, elle est si Provençale
Qu’on l’appelle toujours : « La maison de Mireille ».

Elle est très isolée dans son décor champêtre
Explosant en été de milliers de couleurs ;
Des rideaux en boutis encadrent ses fenêtres
Presqu’obturées parfois par des brassées de fleurs.

On a peint les volets d’un bleu très soutenu
Dont on dit par ici qu’il écarte les mouches,
Et sur l’ocre déteint des murs un peu chenus
Cet azur effronté vous semble presque louche !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire