La maison arc-en-ciel

Poème illustré par un tableau de :

Demanet
www.be.trefle.com

La maison est tachée par des dégoulinures ;
Comme en juin il fait jour jusqu’à vraiment pas d’heure,
On va en profiter pour repeindre les murs
En choisissant ensemble une jolie couleur.

Je voudrais de l’azur. « Pas de bleu par ici,
Avec ce ciel d’été immuablement clair ! »
C’est l’avis du chien Pif, de Paul, de mon mari…
Je cède à leur avis ; Pierre opte pour du vert !

« Tu es fou ! ai-je dit. Au milieu de ces pins,
L’on ne saura plus trop où est notre maison ! 
– Du gris ? propose Laure… ou un rouge carmin ? »
Comment donc décider ? Qui va avoir raison ?

Chacun choisit alors sa couleur préférée…
Tous les pinceaux s’agitent au chant des cigales ;
Le soleil encor neuf n’est pas trop entêté ;
Pour ne pas nous gêner, il retient ses cymbales…

Et voilà, c’est fini ! Quelle jolie maison
Multicolore et gaie ! Véritable merveille
Aux couleurs arc-en-ciel où Jean a peint un rond
Sur la façade Sud : l’image du soleil !

Nous sommes si contents que tous nous entonnons
Un vrai chant de victoire, un chant tonitruant !
Et dès l’aube demain, enfin à l’unisson,
Nous peindrons les volets d’un blanc étincelant.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.