La lune sur l’étang

Clair de lune

Poème illustré par un tableau de :

John Atkinson Grimshaw
(1836-1893)

Sur l’eau de l’étang noir flottent des feuilles rousses,
Frêles barques bercées par la brise d’automne
Et submergeant parfois la large face jaune
Du reflet de la lune hoché par les secousses

Des vaguelettes bleues sous le ciel lumineux.
Car la nuit est très claire, et la lune très ronde
Pose un dôme d’argent nitescent sur ce monde
Aquatique et crissant de bruits mystérieux

Qui jaillissent parfois en troublant le silence.
Les feuilles en goguette oscillent sur l’étang ;
Le reflet de la lune étincelle en bougeant
Sous leur léger impact ; et sa luminescence

Troublée quelques instants cliquète sur la mare.
C’est un cercle dans l’eau, un rond phosphorescent
Que bouscule la brise et dont les rayons blancs
Illuminent gaiement le coeur d’un nénuphar.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire