La garrigue

Poème illustré par un tableau de :

Henri Guey
http://www.henri.guey.free.fr/

C’est sec et piquant, ça grouille
De petites vies oubliées.
C’est gris et craquant, ça rouille
Dans la chaleur exagérée.

Thym , romarin exhalent fort
Des odeurs entêtantes, rauques.
Lauriers rouges et genêts d’or
S’agrippent fermement au roc

Où se sont arrimées des yeuses.
Des argelas secs et piquants
Craquent en boules épineuses
Tout échevelées par le vent.

Un lézard d’émeraude boit
Le soleil qui pleut à longs traits,
Petit monstre tout de guingois
Sur une feuille craquelée….

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire