La gare Saint-Charles

Poème illustré par un tableau de :

Claude Monet
(1840-1926)

Vous seriez vraiment confondus
Si ces millions de pas perdus
Sur les quais maculés de crasse
Y apposaient comme une trace,

Une tache pétillant d’or.
Des pas perdus multicolores,
Irisés, une broderie,
Un arc-en-ciel sur le sol gris.

Le hall en serait transformé,
Enorme palette irradiée
De tous ces pas hauts en couleur,
Couleur d’oiseaux, couleur des fleurs,

Et perchée sur son escalier
La gare métamorphosée,
Feu d’artifice sur le ciel bleu
Brasillerait de tous ces feux.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire