La Foire aux Mollets

SONY DSC

Savez-vous, bonnes gens, qu’on peut tous à Marseille
Sans beaucoup de soucis faire pas mal de sport ?
Il suffit de vouloir entretenir son corps !
Car notre bonne ville à nulle autre pareille,

Cette étrange cité qui descend et qui monte,
Qui grimpe et dégringole avec moult escaliers
Pourrait faire de nous des êtres déliés
Minces comme des fils, nous évitant la honte

D’arborer pour l’été fâcheuse silhouette :
Il suffit de vouloir… C’est la Foire aux Mollets
Galbés et bien musclés, la traque aux bourrelets
Qui commence allegro  : de coureurs en goguette

A marcheurs forcenés, moult Marseillais trottinent,
Le visage tendu, tout luisant de sueur
Par des rues Rompe-Cul ou la Corniche à fleur
De la mer scintillante et dont l’eau dodeline.

C’est la Foire aux Mollets, et leur musculature
Va se développer au fil du grand beau temps.
En suant, ahanant, grimaçant et pestant,
Oublions nos fauteuils, notre foutue voiture,

Et perdons ces kilos pesant sur nos bedaines !
C’est la Foire aux Mollets, la fête aux courageux
Courant comme des fous de Lonchamp aux Chartreux :
Ce monde n’est point fait pour qui reste à la traîne !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La Foire aux Mollets

  1. BERTRAND dit :

    Beau poème et belle peinture !!

  2. BERTRAND dit :

    Retrouvez cette peinture sur le blog: http://sportspeintures.centerblog.net
    Ce peintre expose plus d’une centaine de tableaux de sport. (Une trentaine de disciplines) Bonne visite

Laisser un commentaire