La fleur

Fleur

Une fleur a poussé cette nuit au jardin.
Quand je me suis levée dans le petit matin
Encor bleui de froid, elle était bien ouverte,
Impudique et nacrée, et sa corolle offerte

Etait comme un bijou dans les premiers rayons
Du soleil printanier. Sorte de papillon
Végétal, immobile. Impossible de dire
Ce qu’était cette fleur, une fleur qui inspire

Un poème ou un chant aussitôt qu’elle naît !
D’une telle beauté qu’elle en illuminait
Le jardin alentour qui soudain semblait fade !
Subtilement poudrée d’or, de nacre et de jade,

Une fleur absolue, trop belle pour ici,
Idéale illusion que le moindre souci
Aurait bientôt détruite… Elle semblait fragile
En sa simple beauté parfaite et immobile,

Une fleur insensée parmi les autres fleurs.
Posé par la rosée y luisait juste un pleur,
Une larme irisée qui la rendait plus belle
Et la faisait cligner en milliers d’étincelles.

Le lendemain matin, elle n’était plus là !
Peut-être repartie au loin vers l’au-delà
Dont elle était issue ? Même plus une image…
S’était-elle trompée simplement de rivage ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Contes, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire