La Durance

 

Poème illustré par un tableau de :

Peinture par Christian Guinet
www.peintre-couleur.com

Ici aussi c’est la Provence,
Mais parfois si exagérée
Qu’on s’y sent un peu écrasé
Sous son ciel cobalt trop intense.

La forêt, les rochers et l’eau,
Tout est géant dans la lumière
De son soleil aux reflets verts
Ruisselant partout à vau-l’eau.

La Durance y court en furie.
Autrefois violente et sauvage,
Elle dévastait dans sa rage
Ses rives aux maigres prairies.

Mais les hommes l’ont muselée,
Et la belle souvent en rut,
Capricieuse aux énormes crues,
Est aujourd’hui bien jugulée

Quand elle roule vers le Rhône
Incertaine et impétueuse.
Et ses eaux troubles et boueuses
Sont surchargées de limon jaune.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire