La dernière fée

Poème illustré par : 

Krisoft
www.mary-loup.over-blog.com

Vêtue de bribes d’arc-en-ciel
Et coiffée d’une campanule,
Elle s’est affublée des ailes
D’une défunte libellule.

Elle vole de fleur en fleur
Et l’on dirait un colibri
Tout étincelé des couleurs
Pastelles du printemps qui rit.

Elle volète, elle butine
De bleuets en coquelicots
Piquetant maquis et collines,
Mais elle vole lamento

Car cette minuscule fée,
Mélancolique et solitaire
Dans sa garrigue desséchée
N’y aura plus aucun
repère :

Son temps ensorcelé n’est plus,
Ce monde nouveau est sans rêves.
Ses anciens pairs ont disparu,
Qu’elle cherche en errant sans trêve.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire